L’inspiration des best-sellers – Anthony Lamacchia

À propos de l’auteur :

Anthony Lamacchia est une jeune auteur auto-édité. « L’inspiration des best-sellers » est son premier roman auto-edité. Son roman policier « Les Crimes de Lard-Veineux » est toujours disponible chez Edilivres. Son tout premier roman, « Le carnaval de l’horreur » n’est plus disponible en maison d’édition mais en format numérique sur Amazon et Kobo sous le titre « Le Carnaval de Sang-Rouge » et son prochain roman est annoncé pour octobre 2019. L’auteur tient aussi un blog sur lequel il donne ses avis à propos de livres ou de films : https://www.la-plume-rouge.com/blog

Une découverte pour moi :

J’ai découvert ce roman grâce à l’auteur qui m’a expliqué un peu son parcours et m’a également proposé de lire son roman. Proposition que j’ai acceptée avec joie et je ne regrette pas ma décision !

En résumé (quatrième de couverture) :

Alors que Fabien Dûmur vient d’emménager avec sa femme dans leur nouvel appartement, celle-ci se fait assassiner. Aucun témoin, aucun suspect. Dévasté, il prend la plume pour faire son deuil. 

La réalité se mêle ainsi à la fiction, et Fabien se lance dans une enquête haletante qui le conduira au bord du gouffre. Quel est le rapport entre les horribles visions qui le torturent et le meurtre de son épouse ? Et si le manuscrit qu’il rédigeait était une pièce du puzzle ?

Mon avis :

Pour commencer, je vais m’attarder un peu sur le personnage principal : Fabien Dumûr. Il donne l’impression d’être quelqu’un de simple et de stable. À travers la plume de l’auteur, nous sentons bien qu’il est pleinement satisfait de la vie qu’il mène avec Julia et qu’il l’aime comme au premier jour. Une passion dévorante le consume encore après toutes ces années de vie commune ! Si ce n’est le fait qu’il trouve son boulot un peu monotone, il n’y a aucune ombre au tableau.

Par contre, lorsque sa femme se fait assassiner, nous découvrons une toute autre personnalité chez Fabien. Cet évènement le dévaste, il n’est plus le même, il n’a plus goût à rien et se retrouve en proie avec d’horribles cauchemars.

Il finit par trouver du réconfort auprès d’une psy qui lui conseille d’écrire, que cela pourrai probablement l’aider à extérioriser toute la tristesse qu’il ressent. Et c’est précisément ce qu’il fera. Il commencera également à prendre goût à la lecture (plus exactement, aux oeuvres publié aux éditions de la plume rouge) , chose qu’il n’appréciait pas vraiment avant.

Nous avons donc « deux Fabien » :

  • Le Fabien du premier chapitre : heureux et amoureux mais qui ne comprend pas l’intérêt que sa femme porte à la lecture.
  • Le Fabien du reste de l’histoire : dévasté par le décès de sa femme, torturé par de sombres cauchemars et complètement accro à la lecture et à l’écriture.

Pour ce qui est de l’ambiance du roman maintenant, je rejoins un peu mes dires précédents en affirmant qu’il y a « deux sortes d’ambiance » tout comme il y a « deux Fabien ».

En effet, nous avons un premier chapitre dégoulinant de bonheur, d’amour et de simplicité : la vie d’un couple banal très soudé. Ce chapitre donne l’impression que ce couple s’est construit un véritable havre de paix que personne ne pourrait ébranler.

Mais quand Julia décède tragiquement, l’ambiance prend une toute autre tournure : nous sommes malgré nous entrainés dans la tourmente de Fabien. Nous assistons, impuissants, à sa descente aux Enfers.

Surviennent alors d’étranges évènements qui font que notre personnage ne sait même plus où donner de la tête; la réalité se retrouve alors saupoudrées avec brio de quelques touches de fictions. Ce mélange, l’auteur le créer avec un réel talent.

En ce qui concerne la plume d’Anthony Lamacchia, elle est remarquable selon moi. Sa façon de mêler réalité et fiction est bluffant, surprenante : nous avons du mal à discerner le vrai du faux et sommes contraints de démêler nous-même cet imbroglio. Avec ce récit très court, l’auteur nous garde malgré cela captivé du début à la fin et nous surprend avec une fin des plus inattendues, à couper le souffle.

Maintenant, parlons deux minutes de la couverture de ce roman ainsi que de son titre. Avant de commencer votre lecture, prenez quelques instants pour observer ces deux éléments qui en disent long sur le texte qui se trouve à l’intérieur de ce livre. Essayer d’imaginer une courte histoire en vous basant uniquement sur ces deux informations. Vous arriverez peut-être à en créer une mais croyez-moi, vous serez probablement très loin de la véritable histoire qu’Anthony Lamacchia a écrite.

Si l’on me demandait de citer un point négatif de ce récit, je ne pourrai dire qu’une chose : il me laisse un arrière goût de trop peu. Peut-être aurait-il fallu étoffer un peu plus cette histoire au combien surprenante !

Pour terminer :

Un thriller époustouflant ! Une histoire qui devait absolument être inventée pour l’originalité de sa chute, son suspense et sa simplicité déroutante du début ! Bien qu’un peu court, ce roman est une petite pépite.

Merci Anthony pour cette agréable découverte et merci d’avoir inventé pareille histoire !

Bisous, bisous 💋

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s